Archives de Catégorie: Musées / Museum

« Brune Blonde » à la Cinémathèque / « Brune Blonde » at the Cinémathèque


Idée sortie du moment : l’exposition « Brune Blonde » à la Cinémathèque.
Films, photographies, peintures et gravures sur la chevelure de la femme. Brune ou blonde ? Mode ou choix du réalisateur ? Entre contrastes et ressemblances, la chevelure des actrices en a fait voir de toutes les couleurs.

Laissez-vous tenter et allez découvrir cette exposition jusqu’au 16 janvier 2011.

 

Cinémathèque Française
51, rue de Bercy
75 012 Paris
Metro Bercy


Photo : Cinémathèque.fr

_________________________

Current idea to go out : the exhibition « Brune Blonde » at the Cinémathèque.
Movies, photographies, paintings and engravings about the female hair. Brunette or blonde ? Fashion or movie-maker’s choice ? Between contrasts and similarities, the hair of the actresses shows many colors.

Let’s go to this exhibition until 16 January 2011.


Cinémathèque Française

51, rue de Bercy
75 012 Paris
Metro Bercy


Photo : Cinémathèque.fr

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma / Cinema, Expos / Expositions, Musées / Museum

Le Paris inconnu du mardi après-midi / The unknown Paris of the Tuesday afternoon


Comme la plupart des parisiens, je connais mieux le Paris du weekend, le Paris plein des touristes du dimanche, de la foule, du métro rempli à toute heure de la journée…

Hier, expérience incroyable ! J’ai découvert Paris sous un tout autre jour, celui du mardi après-midi.

Les rues vides, le métro désert, mais où sont donc tous les parisiens ? Le mardi après-midi, Paris est aux touristes !

Pas de files d’attente dans les magasins, des sièges libres dans le métro, Paris est calme, Paris est à nous !

Au musée d’Orsay, juste avant la fermeture, je me faufile entre les statues et les peintures, en discutant nonchalamment avec une amie, comme s’il était normal de se trouver dans un des plus beaux musées du monde !

Puis direction l’Esméralda, derrière Notre-Dame pour un thé tardif. A la table d’à côté, deux américains. Valentina et Kyle. Ils adorent Paris, sont tristes de quitter ma ville et m’envient de vivre ici.
Ne sont-ils pas contents de rentrer demain à la maison ? A part leur chien, rien ne leur manque ! Ils aimeraient tant vivre en Europe…

L’heure du départ a sonné pour eux… Demain, moi j’y serai encore, dans cette merveilleuse ville. Mais tout sera différent. Je retrouverai l’effervescence d’une journée de travail bien remplie, tout comme l’est Paris aux heures de pointes.

Adieu Paris paisible du mardi après-midi…

Photo : http://www.editionsducurieux.com

______________________

Like most of the Parisians, I know better the Paris of the weekend, the Paris full of the Sunday tourists, crowded, of the subway full at each hour of the day…

Yesterday, incredible experience ! I discovered Paris from another view, on a Tuesday afternoon.

The empty streets, the desert subway, but where are all the Parisians ? On Tuesday afternoon, Paris is the tourists’ !

No waiting lines in the shops, free seats in the subway, Paris is quiet, Paris is ours!

At the Orsay museum, just before it closes, I’m threading through the statues and the paintings, chatting nonchalantly with a friend, as if it was normal to be in one of the most beautiful museums in the world !

Then go to the Esmeralda, behind Notre-Dame, to have a late cup of tea. Just next to us, two Americans. Valentina and Kyle. They love Paris, are sad to leave my city and envy me to live here.
Aren’t they happy to go back home tomorrow ? Except their dog, they miss nothing ! They would like to live in Europe so much…

The departure has arrived for them… Tomorrow, I will still be here, in this beautiful city. But everything will be different. I will find again the effervescence of a busy working day, as Paris is at peak time…

Good bye peaceful Paris of the Tuesday afternoon…

Photo : http://www.editionsducurieux.com

Poster un commentaire

Classé dans Bars / Cafés, Bons plans / Good tips, Fourre-tout / Medley, Histoires parisiennes / Parisian stories, Musées / Museum

Découverte des Veillées du Ramadan / Discoveries of the Ramadan Nights


Je rentre tout juste d’un joli voyage, en Orient, ou peut-être était-ce à Paris. On ne sait plus très bien. Un savant mélange culturel, culinaire et musical à vous faire frétiller les papilles et les oreilles !

Où ? A l’Institut des Cultures de l’Islam, au 19 rue de Léon, dans le 18ème.

Quand ? Ce soir, le 10 septembre 2010, pour la fête de l’Aïd (fin du Ramadan).

Qui ? Jean-Claude Carrière (conteur, écrivain et scénariste), Abed Azrie (chanteur et compositeur) et Jeanne Cherhal (chanteuse).
Et nous, le public venant de tous horizons…

Quoi ? Un dîner franco-oriental cuisiné par les chefs Stéphane Dubreil et Frédéric Bocquet, et un spectacle arabo-français interprété par le trio d’artistes précités.

Quelques détails sur ce savoureux mélange :

Le premier, entre culture et musique : une magnifique lecture de « Majnoun Layla au Fou d’Elsa », au son des paroles arabes d’Abed Azrie, de la voix profonde de Jean-Claude Carrière et de celle cristaline de Jeanne Cherhal, des cordes et de l’accordéon.
Quand le public fait silence et profite de ce pure moment de sérénité et de partage des cultures.

Le second, entre culture et cuisine : au menu, tout un repas arabo-français invitant au partage et à la gourmandise !
Un sirop de racines aux épices, un bouillon à agrémenter de neuf ingrédients avec ses voisins de table, un plateau commun de veau à la confiture de roses et épinards au lait accompagnés de sa semoule à partager et à manger avec les mains (ce qui n’est pas si facile pour les occidentaux, habitués aux couteaux et fourchettes !) et une succulente crème de chocolat épicée à l’orange (j’en ai encore l’eau à la bouche !).

Une soirée parfaite de découvertes et d’échanges, avec la bise du cuisinier et celle de Jeanne Cherhal en prime  !


A venir… l’interview de la Directrice de l’Institut des Cultures de l’Islam.

____________________

I have just come back from a nice trip from the orient, or perhaps in Paris. We don’t know really any more. A tasty mix cultural, culunary and musical mix to make your papilla and your ears wagged !

Where ? At the l’Institut des Cultures de l’Islam, 19 rue de Léon, in the 18th arrondissement.

When ? Tonight, on Septembre 10th 2010, for the end of the Ramadan.

Who ? Jean-Claude Carrière (storyteller, writer and scriptwriter), Abed Azrie (singer and composer) and Jeanne Cherhal (singer).
And us, the public coming from various cultures…

What ? An Oriental and French dinner cooked by the Stéphane Dubreil and Frédéric Bocquet, and show interpreted by the trio of artists quoted above.

Some details about this savoury combination :

The first one between culture and music : a wonderful reading of « Majnoun Layla au Fou d’Elsa », with the sound of the arabic words of Abed Azrie, of the strong voice of Jean-Claude Carrière and the crystalline one of Jeanne Cherhal, of the strings and the accordion.
When the public is quiet and is enjoying this pure moment of serenity of culture share.

The second one between culture and cuisine : à la carte, an entire Arabic and French meal calling for sharing and gourmandise !
A sirop of roots and spicies, a broth embellished with nine ingredients with your table neighbours, a common plate of veal with rose jam and spinach and milk and simolina, to share and to eat with the hands (that is not an easy thing for the Western people used to eat with a knif and a fourch !) and a delicious chocolate cream with orange (I can still feel the taste !). e

A perfect night of discoveries and sharing, with the kiss of the chef and of Jeanne Cherhal !


To come… the interview of the Directress of the Institut des Cultures de l’Islam.

3 Commentaires

Classé dans Concerts / Concerts, Festivals / Festivals, Musées / Museum, Musique / Music, Poésie / Poetry

Edvard Munch ou « l’anti-cri » à la Pinacothèque / Evard Munch or the « anti-cri » at the Pinacothèque


Aujourd’hui, c’était le dernier jour de l’exposition Edvard Munch à la Pinacothèque de Paris. Une rétrospective des œuvres les moins connues de ce peintre norvégien, et souvent provenant de collections privées.

Une très belle découverte grâce à cette exposition bien organisée, bien présentée et où il est agréable de déambuler devant des œuvres insolites : peintures, huiles sur toile, lithographies, pastels, coloriages, grattages, noir, blanc et beaucoup de couleurs…

Si vous n’avez pu vous y rendre, pas de panique ! Vous pouvez toujours vous rattrapper en regardant les vidéos sur le site de la Pinacothèque, en cliquant ici.

Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris

Image : paperblog.com

_____________________________

Today was the last one of the exhibition Edvard Munch at the Pinacothèque of Paris. A retrospective of the less known pieces of this Norwegian painter, and often coming from private collections.

A very nice discovery thanks to this well-organized and well-presented exhibition and where that is pleasant to walk in front of unusual pieces : paintings, oil on paper, lithographies, pastels, scratching, black, white and a lot of colors…

If you couldn’t see it, don’t panic ! You can still watch the videos on the website of the Pinacothèque, clicking here or there.

Pinacothèque of Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris

Image : paperblog.com

Poster un commentaire

Classé dans Expos / Expositions, Musées / Museum

Rendez-vous au Festival Romantika à Paris du 3 au 10 juillet, à Paris / Rendez-vous at the Festival Romantika in Paris From July 3rd to 10th.


A presque 6 mois d’existence, le Blog Parisien MissaParis vous présente en exclusivité sa toute première interview !

Sophie, co-fondatrice et organisatrice de l’association Romantika et du Festival éponyme, nous explique son projet…

MissaParis : L’association Romantika, c’est quoi ?
Sophie : L´association Romantika a été créée dans le but de promouvoir le romantisme, courant littéraire, artistique et musical du XIXème siècle.
Le romantisme prône une victoire des affects sur la raison, des sentiments sur le logos et de la passion sur le rationnel. Il exalte les émois intérieurs, l´amour troublé/impossible ou perdu et renouvelle la place de l´Homme au sein de la nature: ce dernier ne s´y oppose pas ou ne souhaite pas en prendre possession mais vit en harmonie avec elle.
L´idée de promouvoir le romantisme est venue suite à un constat simple: aujourd´hui, l´acception moderne du romantisme est synonyme de « fleur-bleue », galanterie, bref du jeune homme courtois et sensible qui offre des fleurs à sa dulcinée (ce qui n´est quand même pas pour nous déplaire, pas vrai?).
Les membres de l´association ont souhaité montré que le courant romantique était beaucoup plus subtil et riche que cette réduction
.

MissaParis : Romantika avec un « k »… D’où vient ce nom ?
Sophie : Romantika signifie « romantique » en esperanto. Notre objectif étant d´être accessible à tous les publics, profanes comme amateurs, nous avons choisi d´insister sur le caractère universel du romantisme. Qui plus est, le romantisme a séduit toute l´Europe du XIXème siècle, franchissant les frontières et les barrières culturelles et linguistiques.

MissaParis : Si le but de l’association est déjà de promouvoir le romantisme, pourquoi avoir choisi d’organiser en plus un Festival ?
Sophie : Afin de montrer tous les aspects du romantisme. Ce courant a en effet touché tous les domaines (lettres, poésie, musique, peinture, philosophie). L´idée était ainsi de sensibiliser le public à la dimension « totale » et complète du romantisme.

MissaParis : A quelles activités pourront assister les participants ?
Sophie : Il y aura 4 évènements répartis sur les week-ends du 3 et 4 et du 10 et 11 juillet:
– un café philo le 4 juillet au café des Phares à Bastille;
– des récitations de poésies en costumes d´époque au musée de la vie romantique les 3 et 4 juillet de 15h à 16h;
– un ciné-philo le 11 juillet sur le film « Bright star » de Jane Campion;
– un concert de lieder (chant+piano) dans la salle des fêtes de la mairie du 4ème le 10 juillet de 15h à 17h.

MissaParis : Quel programme ! Et quelles figures emblématiques du romantisme aurons-nous la chance de voir et écouter ?
Sophie : Le festival Romantika Paris est entièrement organisé par de jeunes bénévoles. Les comédiens qui réciteront les poésies étudient le théâtre au cours Florent ou dans des conservatoires parisiens, alors que les musiciens sont de jeunes professionnels.
La récitation de poésies se fera dans 3 langues: français, anglais et italien, dans le but de montrer le caractère européen du romantisme. Des oeuvres de Keats, Lord Byron, Musset, Hugo, Lamartine, Leopardo, Foscolo et Goethe sont ainsi programmées.

MissaParis : Et pourquoi avoir choisi d’organiser ce festival à Paris ? Peux-tu nous expliquer le choix des lieux associés à l’évènement ?
Sophie : Nous avons choisi Paris car il nous semble que c’est une ville éminemment romantique au sens moderne de l´acception du terme. Nous avons donc choisi d´utiliser le potentiel romantique parisien afin de diffuser les idéaux de l´esthétique romantique.
Au départ, les poésies devaient être récitées dans des lieux hautement symboliques et romantiques comme la Tour Eiffel, le Sacré-Coeur, Notre-Dame ou le jardin du Luxembourg. À tout hasard, nous avons sollicité le Musée de la vie romantique dont l´objectif est également la mise en valeur du patrimoine de l´époque romantique. Ce dernier a tout de suite accepté d´accueillir la récitation de poésies, l´aventure a donc continué…

MissaParis : Le Festival Romantika a ainsi également pour but de nous montrer un tout autre Paris, sous l’angle du romantisme. Mais existe-t-il donc vraiment un « Paris romantique » ?
Sophie : Paris historique, Paris touristique mais surtout Paris romantique!
Paris accueille en effet des millions d´amoureux chaque année. C´est vrai que l´atmosphère y est particulière, les monuments absolument splendides et que la Seine ne gâche rien au paysage urbain, bien au contraire!
Qui n´a pas rêvé d´une promenade au clair de lune sur les quais de Seine après avoir admiré Notre-Dame?
(Avis aux amateurs!)

MissaParis : Paris romantique, c’est une idée acceptée ! Mais quel lieu parisien symbolise le mieux le romantisme, et pourquoi ?
Sophie : D´un point de vue strictement personnel, je dirais que ce sont les ponts (notamment le Pont des Arts) car ils offrent une vue différente de la Ville et permettent en même temps de s´évader par la contemplation de la Seine.

MissaParis : Un dernier mot sur le Festival Romantika ?
Sophie : Romantika c´est pas du blabla !

La première édition du Festival Romantika Paris se déroulera du 3 au 10 juillet 2010 à Paris. Merci à Sophie pour nous avoir fait partager sa passion du romantisme, à (re)découvrir lors du Festival, auquel elle espère voir le maximum d’entre vous y participer !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Festival Romantika Paris : www.romantikaparis.com

Propos recueillis par MissaParis.

_______________

At almost 6 moths of existence, the Parisian Blog MissaParis presents in exclusivity its first interview !

Sophie, co-founder and organizer of the association Romantika and of the eponymous Festival, explains us her project:

MissaParis : The Romantika Association, what is this ?
Sophie : The Romantika association has been created to promote romantism, literary, art and musical trend of the XIX th century. Romantism advocates a victory of the feelings over reason and of passion over rational. […]

The idea of promoting romantism has come after a simple report: nowadays the current acceptation of romantism is synonymous of « softie », of gallantry, so of the young courteous and sensitive man who offers flowers to his lady-love (that is not unpleasant, is it ?). The association members have wanted to show that the romantic trend was so much more subtil and rich than this reduction.


MissaParis : Romantika with a « k »… Where does this name come from ?
Sophie : Romantika means « romantic » in esperanto. Our goal is to be accessible to all the public, novices and experts; we have chosen to insist on the universal aspect of the romantism. Moreover, the romantism has seduced the entire XIXth-century Europe, beyond the borders and the cultural and linguistic barriers.


MissaParis : If the goal of the Association is already to promote the romantism, why having chosen to organize a Festival in addition ?
Sophie : To show all the aspects of romantism. In fact this trend has touched all the areas (litterature, poesy, music, painting, philosophy). The idea has been to increase public awareness of the « total » and complete dimension of romantism.

MissaParis : What kind of activites will the participants attend to ? ?
Sophie : There will be 4 events on the weekends of July 3rd and 4th and July 10th and 11th: :
– a « café-philo » on July 4
th at the café des Phares at Bastille;
– rreciting of poesy in period costumes at the Musée de la Vie romantique on July 3
rd and 4th from 3 pm to 4 pm;
– a ciné-philo on July 11
th with the movie « Bright star » from Jane Campion;
– a concert of lieder (songt+piano) in the festival room of the Courthouse of the 4
th arrondissement on July 10th from 3 pm to 5 pm.


MissaParis : What a programme ! And which famous characters of romantism will we be lucky to see or to listen to ?
Sophie : The Romantika Paris Festival is entirely organized by young volunteers. The actors who will recite the poems are current students at the Cours Florent or in Parisian academies, while the musicians are young professionnals.
The reciting of the poems will be in 3 languages : French, English and Italian, to show the European aspect of romantism. Pieces of Keats, Lord Byron, Musset, Hugo, Lamartine, Leopardo, Foscolo and Goethe are also programmed.


MissaParis : And why having chosen to organize this festival in Paris ? Can you explain the choice of the places where the events will take place ?
Sophie : We have chosen Paris because it seems to us that it is a city eminently romantic in the modern meaning of the acceptation of this word. So we have chosen to use the Parisian romantic potential to spread the ideals of the romantic aesthetics.
First the poems were to be recited in places very symbolic and romantic as the Eiffel Tower, the Sacré-Coeur, Notre-Dame or the Jardin du Luxembourg.
By chance we asked the Musée de la vie romantique which goal is also to emphasis the patrimony of the romantic period. The Museum immediatly accepted to welcome the reciting of poems, the adventure has continued…


MissaParis : The Romantika Festival also wants to show another Paris, the romantic one. But is really there a « romantic Paris » ?
Sophie : Historical Paris, tourist Paris but particularly romantic Paris ! In fact Paris welcomes billions of lovers each year. That is true that the atmosphere is particular, monuments really splendid and the Seine wastes nothing of the urban landscapes, that is even the contrary ! Who has never dreamed of a moonlight walking along the Seine banks after having admired Notre-Dame ?
(Who wants to do that ?!)


MissaParis : Romantic Paris, that is an accepted idea ! But which Parisian place symbolises the best romantism and why ?
Sophie : To my personal point of view, I would say bridges (the Pont des Arts for instance) because they offer a different view of the city and enable in the same time to escape by a contemplation of the Seine.


MissaParis : A last word about the Romantika festival ?
Sophie : Romantika that is not blabla !


The first edition of the Romantika Paris Festival will take place from July 3rd to July 10th in Paris.

Thanks to Sophie for sharing her passion of romantism, to (re)discover at the festival, where she hopes to see most of you !

To know more, rendez-vous on the website of the Romantika Paris festival : www.romantikaparis.com

Interview by MissaParis.

5 Commentaires

Classé dans Expos / Expositions, Festivals / Festivals, Interviews / Interviews, Musées / Museum

L’Expo « Crimes & Châtiments » au Musée d’Orsay / The Exhibition « Crimes & Châtiments » at the Musée d’Orsay


Il fallait oser ! Et c’est Robert Badinter (homme politique, ancien président du Conseil constitutionnel) qui en a eu l’initiative !

Réunir dans un même espace des dizaines d’œuvres d’art – tableaux, gravures, sculptures, unes de presse… – autour d’un même thème : le crime, la justice, le châtiment, la peine de mort.

Toutes les époques et les artistes (Picasso, Victor Hugo, et même Edgar Degas, entre autres) s’entremêlent pour tenter de nous présenter le crime sous ses formes les plus diverses.

On apprécie les citations qui introduisent chaque espace dédié au crime et à ses corollaires, en passant de Dumas, à Hugo ou encore aux paroles mêmes d’un bourreau.

Mais aussi les découvertes telles que la création du casier judiciaire et de la photo d’identité par Bertillon, du traitement de l’hystérie par la justice ou encore celle de la théorie de Lombroso sur la prédestination au crime.

On regrette toutefois l’aspect un peu fouillis de l’exposition : on ne comprend pas toujours le lien entre les œuvres, on aurait parfois aimé un peu plus d’explications…

Enfin, il fallait s’y attendre, mais autant de morbide réuni dans un si petit espace, cela n’a rien de réjouissant ! A la limite du traumatisant. Surtout lorsque l’on se retrouve devant la reproduction à taille réelle d’une guillotine…

En sortant de l’expo (que je recommande malgré mes critiques un peu négatives), je vous conseille de vous rendre du côté des impressionnistes, Cézanne, Renoir et Monnet vous remonteront le moral à coup sûr !!


Exposition Crimes et Châtiment, au Musée d’Orsay. Jusqu’au 27 juin 2010.

Tableau : Théodore Géricault (1791-1824) Etude de pieds et de mains – 1818-1819

__________________________

It needed to be done ! And that is Robert Badinter (politician and former president of the Conseil constitutionnel) who has been at its origin !

Gathering in a same space tens of  pieces of art – paintings, gravures, sculptures, covers of newspapers… – about a same topic : crime, justice, punishment and death penalty.

All the periods and the artists (Picasso, Victor Hugo, and even Edgar Degas) are mixing to try to present crime under all its forms.

We appreciate the quotations which introduce each room dedicated to the crime and its corollaries, passing from Dumas to Hugo and even to the words of an executioner.

But also the discoveries like the creation of the police record and the mug shot by Bertillon, of the treatment of hysteria by justice and also the one of the Lombroso theory on the criminal predestination. ,

However we regret the confused aspect of the exhibition : we don’t always understand the link between the works, we would have sometimes liked more explanations…

Finally, we had to expect it, but so much morbid gathered in a so little space, that is not joyful ! Almost traumatic. Particularly when you are just in front of the reproduction at the real size of a guillotine…

After the exhibition (that I recommand despite of my quite negative critics), I advise you to have a tour around the impressionists, Cézanne, Renoir and Monnet will raise your spirits for sure !!

Exhibition Crimes et Châtiment, at the Musée d’Orsay. Until June 27th, 2010.

Poster un commentaire

Classé dans Expos / Expositions, Musées / Museum

Découverte de la Cinémathèque Française / Discovery of the Cinémathèque Française


Station Bercy. Vous dépassez peu à peu le bruit du palais omnisports pour atteindre un endroit beaucoup plus calme et entouré de verdure, la Cinémathèque Française.

Là-bas, la découverte est au rendez-vous. Vous y découvrirez les trésors collectés depuis 1936 par Henri Langlois, un passionné de cinéma et de restauration de films.
Du temps des frères Lumière à celui de Jacques Demy, de celui des machines où l’on devait tourner une manivelle pour faire apparaitre l’image à celui du numérique, de celui de la fabuleuse boite optique, des vieilles affiches peintes à la main aux films d’aujourd’hui, la Cinémathèque Française est un joyau précieux de la culture cinématographique.

Initialement située au palais de Chaillot, elle est abritée depuis 2005 dans un bâtiment de l’architecte Frank Gehry, qui a été inauguré pour l’occasion par Martin Scorsese lui-même !

Comment, vous ne connaissez pas encore la Cinémathèque Française ? Courrez-y ! Dans ce lieu où le cinéma est roi, et le calme uniquement dérangé par le bruit des extraits de chefs d’œuvres du grand écran et la voix si agréable d’André Dussolier qui commente la visite…

Jusqu’au 31 aout, vous pourrez également visiter l’exposition « Tournages.  Paris – Berlin – Hollywood, 1910-1939 ».
Et n’oubliez pas de faire un petit tour du côté de la librairie, qui regorge de livres sur le cinéma, à la portée de tous, des novices aux plus avertis.


La Cinémathèque française
51, rue de Bercy
75012 Paris

Informations : 01 71 19 33 33

Photo : lepoint.fr

____________

Bercy station. You are slowly passing the noise of the sports hall to reach a so much more calm place and surrounded by grass, the  Cinémathèque Française.

There, discovery is at the rendez-vous. You will discover the treasures collected since 1936 by Henri Langlois, a fan of cinema and of movie restoration.


From the time of the Lumière brothers to the one of Jacques Demy (who is a famous French director), from the one of the old device which requested a handle to make the pictures appeared to the one of the numerical, from the one of the optic box, of the hand-painted posters to the current movies, the Cinémathèque Française is a precious jewel of the movie culture.

First situed at the palais de Chaillot, it has been since 2005 in a building of the architect Frank Gehry, which was inaugurated for the occasion by Martin Scorsese himself !

What, you haven’t known the Cinémathèque Française yet ? Run there ! In this place where cinema is king, and the peace is only disturbed by the sound of the movie extracts from the chefs d’œuvres of the big screen and the so pleasant voice of André Dussolier (a famous French actor) who comments the visit…

Until August 31st you will also be able to visit the exhibition « Tournages.  Paris – Berlin – Hollywood, 1910-1939 ».
And do not forget to have a little tour at the book shops, full of books about the cinema, for everyone, from the novices to the most informed ones.


La Cinémathèque française
51, rue de Bercy
75012 Paris

Information : +33 (0)1 71 19 33 33

6 Commentaires

Classé dans Cinéma / Cinema, Expos / Expositions, Musées / Museum